17/08/2006

DUTROUX SUPERSTAR !!!

 

Là, ça commence tout doucement à me les briser menu menu.

Dutroux est partout, un peu comme Louis Michel quand il était Ministre des Affaires Etrangères, la comparaison s'arrêtant probablement là… Dutroux dans les journaux, Dutroux à la télé, Dutroux dans les magazines, Dutroux sur les spéculums…

Il doit quand même avoir quelque chose, je ne sais pas moi, une sorte de charisme, d'aura pour qu'on lui consacre autant de reportages autant grotesques qu'inutiles et autres commémorations à la con…

 

Alors pourquoi ne pas proposer Dutroux comme Homme de l'Année?

Ça ferait monter l'audimat et c'est quand même bien tout ce qui compte ?

Et puis, il symbolise la (bonne) conscience de la Belgique, non ?

 

Ou bien ceci :

 

Dutroux présentateur du JT

Dutroux remplaçant avantageusement Geluck chez Drucker (c'est pas difficile)

Dutroux arborant fièrement un T-shirt à son effigie

Dutroux animateur de Génies en Herbe avec Michèle Martin

Dutroux présentant les Jeux sans Frontières avec le cadavre de Paule Herreman fraîchement exhumé

Dutroux commissaire européen à l'Elargissement

Dutroux gourou international du priapisme

Dutroux grand reporter à (UNDER)GROUND ZERO

Dutroux reprenant avec succès les plus grands hits de Chantal Goya

Dutroux accordéoniste dans les fancy-fairs

Dutroux dans une émission de téléréalité retraçant ses exploits

Dutroux présentant Place Royale avec le corps de Fabiola fraîchement exhumé

Dutroux commémorant annuellement la catastrophe du Bois du Cazier qui a coûté la vie à bon nombre de mineures d'âge

Dutroux et Tatayet, l'un fistant avantageusement l'autre

Dutroux lançant un parfum à base de cypr… mais non, je sens que ça ne plaira pas…

Dutroux parrain de la Cérémonie des Vieudards, où sont récompensés les sérial-killers ayant le mieux inhumé leurs victimes; le Vieudard étant un croisement étonnant entre une compression de César et un Chicon en Bronze, pour que ça entre mi… Non, ça ne plaira pas non plus…

Dutroux relançant l'émission des Jeunes Solistes orientée flûtes et pipeaux

Dutroux présentant le Jardin Extraordinaire avec comme thèmes principaux de la nouvelle formule "La miction des enfants dans nos jardins favorisant l'apparition d'un bon humus" et "Le pistil des jeunes filles en fleurs"

Dutroux créant un Comité Blanc dont les membres seraient chargés d'aller par monts et par vaux jusqu'au diable vauvert et au-delà afin d'y recueillir toute trace de liquide séminal juvénile

Sans oublier Dutroux à l'Olympia reprenant les cantates d'Himmler au ukulélé

Et bien sûr : Dutroux Délégué Général aux Droits de l'Enfant

Etc.

Etc.

Etc.

Une myriade de possibilités s'ouvre alors à nos yeux ébahis et à nos organes maritaux rongés par le doute…

 

Z'êtes offusqués ? Ben, tant mieux !... Car c'est VOUS qui vous bavez devant ces "reportages" recyclant les hauts faits d'armes de cette grosse merde ne méritant pas autre chose qu'une bonne petite trépanation des familles !!!

 

 

 

19:48 Écrit par SON OF BLOG dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

08/08/2006

PETIT PRECIS DE HAINE SALUTAIRE

 

Merde, que la vie est belle! …

 

Bois du Cazier : 70.000 morts

Ghislengien : 120.000 morts

Dutroux : 155.000 morts

Heysel : 563.000 morts

Tueurs du Brabant : 666.000 morts

Enterrement de Mathilde : 1.000.000 de flagellants

Et ça continue…

Et ça recommence…

Et ça recycle…

Sans fin…

Ad nauseum…

Pour les siècles des siècles…

Amen.

 

Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais j'ai l'impression d'entendre au JT, au moins une fois par an, un rappel de la catastrophe du Bois du Cazier. Quand ce n'est pas 14/18. Ou les Guerres Puniques.

Ça commence VRAIMENT à bien faire.

 

D'autant que les journaleux se retranchent derrière l'appellation d'origine contrôlée "pour qu'on n'oublie pas!" OK. Faudrait pas oublier le génocide juif. D'accord ! Si ça servait réellement à quelque chose… Ah de fait, le 3ème Reich n'est plus. Tant mieux ! Mais j'aimerais qu'on me rassure car j'ai la vague impression qu'on est en plein 4ème Reich américano-israélien avec ces guerres préventives et autres agressions d'états souverains sous couvert de menaces terroristes… L’histoire ne cesse de se répéter. Les mêmes accidents "qu'on aurait pu éviter". Les mêmes catastrophes "imprévisibles". La même boucherie sous couvert de prétextes changeants mais pour les mêmes motifs. Comme si personne n’apprenait quoi que ce soit des erreurs passées.

 

Bien. Donc, sous le couvert de la mémoire, on nous balance au moins une fois l'an l'une ou l'autre commémoration macabre. Pour ne pas oublier. Vraiment ? Alors pourquoi les mêmes erreurs se reproduisent-elles de manière cyclique? A quoi servent ces anniversaires ?

 

Ah mais, ils ont une fonction ! Car pendant qu'on titille la fibre sentimentale du grand public à grand renfort d'images faisandées et récupérées des poubelles de l'info, on évite les sujets qui fâchent… C'est quand même plus facile de commémorer la Shoah que de critiquer certains énarques juifs… C'est quand même plus confortable de rappeler telle ou telle catastrophe que de se demander pourquoi la fracture sociale entre les rupins et les gens "d'en-bas" ne cesse de croître. Les quidams commencent à se poser de vraies questions ? Pas grave, une bonne petite cérémonie de commémoration et tout rentre dans l'ordre…

 

Alors, on invite des experts, philosophes, sociologues et autres politologues qui nous déversent leurs pensées profondes et avisées sur un événement "marquant" présent ou passé. Ce sont des sages. Toujours les mêmes. Ils semblent immuables. Les réseaux de relations et d'influences existent au sein des médias et parasitent l'info en l'orientant, la biaisant et donc, en la censurant. Avec pour conséquence qu'on entend toujours les mêmes opinions et leurs contraires. Les 2 pôles d'une sorte de pensée unique prédigérée et maintes fois recyclée. C'est rassurant, on est en terrain connu. Ça bouche les trous dans les journaux. On fait de l'audimat alors qu'on devrait faire des audits dans les rédactions.

 

Journaleux, à part quelques francs-tireurs rares et isolés, je vous hais pour céder trop facilement à la pression. Propriétaires des chaînes et magazines, je vous hais pour exercer cette pression afin de ne pas nuire aux intérêts de vos amis, les multinationales et les "annonceurs" (quel bel euphémisme!) et donc de continuer à jouir de la manne céleste. Membres des conseils d'administrations des multinationales, je vous hais parce que vous existez, pour ce que vous êtes, pour ce que vous représentez. On devrait vous abattre puis vous violer pour crimes contre l'humanité. Et finalement, citoyens normaux, je vous hais parce que vous consentez à vous soumettre, parce que vous êtes partie prenante à cet abrutissement généralisé, parce que vous en redemandez et qu'au bout du compte, vous êtes les garants les plus sûrs de cet ordre établi. Car comme le dit la chanson, en décembre c'est l'apothéose, la grande bouffe et les p'tits cadeaux, vous êtes toujours aussi moroses, mais y a d'la joie dans les ghettos, la Terre peut s'arrêter d'tourner, vous raterez pas votre réveillon; moi j'voudrais tous vous voir crever, étouffés de dinde aux marrons.

 

Alors, dans 50 ans, on reparlera encore et encore du Bois du Cazier, de Ghislengien, de Julie et Mélissa, du Delhaize d'Alost, du mariage de Philippe et Mathilde, pour bien faire pleurer le bon peuple pendant que les hommes de l'ombre agissent et nous manipulent en veillant à la rentabilité, à la productivité, à la croissance, au profit, en remplaçant nos anciennes croyances par la logique absurde d'un marché mondial s'autorégulant et d'une privatisation rampante généralisée. 

 

Dès lors, nos anciens points de repères, valeurs et croyances ayant disparu pour cause de déliquescence des valeurs, il nous faut en créer d'autres auxquels on va se référer : catastrophes, accidents, tsunamis, tueries et autres marches blanches… Et tout le monde y trouve son compte : le citoyen de base est rassuré car on lui a créé une nouvelle mythologie à laquelle se raccrocher et les hommes de l'ombre peuvent en toute quiétude continuer à veiller à leurs intérêts insensés, égoïstes et assassins.

 

Merde alors, que la vie est belle !!!…

 

 

20:22 Écrit par SON OF BLOG dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/07/2006

VOIRE IMPROBABLE OU PEUT-ETRE PAS.....

 

Des scientifiques, tombés depuis dans un état de stupeur catatonique, viennent de mettre à jour les fossiles de deux prédateurs d'une espèce inconnue dans les contrées sauvages et reculées de l'Antarctique. Ils présenteraient de curieux signes de dégénérescence épileptique avancée, seraient encaqués dans une énigmatique substance figée possédant certaines caractéristiques d'un liquide séminal bien fait et arboreraient d'étranges dents en orichalque, le métal mythique des légendaires Atlantes. Il est à noter que lors de leur exhumation, les deux vieux fourbis ont dégagé d'étranges gaz fétides et néanmoins corrosifs.

 

Confus mais aux abois, les experts se perdent en conjectures face à ces vestiges d'un autre âge. D'autant plus que selon la datation au carbone 14, ils seraient plus âgés que Fabiola et son truc en plumes, ce qui est scientifiquement impossible voire improbable.

 

Il faut néanmoins préciser que 47 millions de documents nazis viennent d'être exhumés des serres de Motril. Mais ceci est probablement une autre histoire. Ou peut-être pas…

15:55 Écrit par SON OF BLOG dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/07/2006

LE SYNDROME DE STOCKHOLM EN TERRE SAINTE

 

La Palestine, d'abord. Le Liban, maintenant. Sous de fallacieux prétextes. Les politiques israéliens n'ont-ils donc rien appris de la Shoah ? Ne se rendent-ils pas compte qu'ils font subir à des milliers d'innocents ce qu'ils ont subi à une certaine période, les chars et roquettes remplaçant avantageusement le Zyklon B ?…

Et si les familles (civiles et innocentes, cela va de soi) des membres du Likoud étaient kidnappées et enfermées dans une espèce de Guantanamo ? Il y aurait bien un endroit disponible quelque part en Pologne… Ca ferait PEUT-ETRE réfléchir ces assassins assermentés… Construire l'avenir en détruisant et en oubliant le passé n'est pas une solution… Ces gens (tout comme les ricains, d'ailleurs) en sont toujours à l'âge de la pierre : des brutes belliqueuses et ignorantes pratiquant la politique d'un donné pour un rendu et ce, de manière exponentielle.

Ils ont pourtant eu le temps et surtout l'expérience pour évoluer.

Darwin se serait-il trompé ???… Y aurait-il eu malversation ?…

Est-ce que j'ai dit "exponentielle" ? Beam me up, Scotty!

13:54 Écrit par SON OF BLOG dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : raquel welch, stockholm syndrom, adolf, zyklon b |  Facebook |

20/07/2006

RIEN QUE DE LA VIANDE...

 

En ces temps d'indicible ennui et de bétise surannée, comment résister à l'inexorable et insidieuse tentation de replacer quelques bons mots de l'ami Pierre Desproges sur le voetbal, qui, rappelons-le, n'est pas un sport mais la connerie humaine faite chair, savamment utilisée par les médias à la solde des multinationales pour encore mieux endormir et bêtifier le bon peuple, qui en oublie, l'espace de quelques semaines pénibles pour les non-initiés, ses réels problèmes, que taisent ces mêmes médias. Qui d'autre que lui en effet aurait pu mieux parler de cette grotesque masse de chair bestiale odoriférant le smegma chaud, de ces mâles lobotomisés en rut, de ces coups de boule et autres crachats, de ce cirque consternant et de ces éructations animales sentant bon le cassoulet du Gévaudan ? Qui d'autre ? Ah oui, Guy Béart ou Yves Duteil, peut-être, mais alors après un lavement rectal à base d'un savoureux cocktail d'absinthe, d'éther et d'extrait d'épiphyse... Mais cela est une toute autre histoire sur laquelle nous reviendrons prochainement ou peut-être pas, le tout dépendant ou non du flux et reflux des marées et de la brise de terre, là où Laura Palmer s'est échouée, une balise à ses côtés... Mais voilà que je poétise, je rosemonde, je dirais même plus, je glose (voilà un verbe qu'on n'utilise pas assez souvent; en plus ça rime avec glucose, fructose et saccharose, alors… (oui mais aussi avec névrose, nécrose et ostéoporose, merde alors!))… Hé oui, ça me prend parfois, surtout à la période des soldes… Mais nous nous écartons de notre sujet. Or donc, voici ce savoureux pamphlet sur ces grotesques pénis en mouvement essayant de projeter leurs spermatozoïdes faisandés dans un ovule fermenté:

 

"Voici bientôt quatre longues semaines que les gens normaux, j’entends les gens issus de la norme, avec deux bras et deux jambes pour signifier qu’ils existent, subissent à longueur d’antenne les dégradantes contorsions manchotes des hordes encaleçonnées sudoripares qui se disputent sur gazon l’honneur minuscule d’être champions de la balle au pied.

Voilà bien la différence entre le singe et le footballeur. Le premier a trop de mains ou pas assez de pieds pour s’abaisser à jouer au football.

Le football. Quel sport est plus laid, plus balourd et moins gracieux que le football ? Quelle harmonie, quelle élégance l’esthète de base pourrait-il bien découvrir dans les trottinements patauds de vingt deux handicapés velus qui poussent des balles comme on pousse un étron, en ahanant des râles vulgaires de boeufs éteints.

Quel bâtard en rut de quel corniaud branlé oserait manifester publiquement sa libido en s’enlaçant frénétiquement comme ils le font par paquets de huit, à grands coups de pattes grasses et mouillées, en ululant des gutturalités simiesques à choquer un rocker d’usine ? Quelle brute glacée, quel monstre décérébré de quel ordre noir oserait rire sur des cadavres comme nous le vîmes en vérité, certain soir du Heysel où vos idoles, calamiteux goalistes extatiques, ont exulté de joie folle au milieu de quarante morts piétinés, tout ça parce que la baballe était dans les bois?

Je vous hais, footballeurs. Vous ne m’avez fait vibrer qu’une fois: le jour où j’ai appris que vous aviez attrapé la chiasse mexicaine en suçant des frites aztèques. J’eusse aimé que les amibes vous coupassent les pattes jusqu’à la fin du tournoi. Mais Dieu n’a pas voulu. Ça ne m’a pas surpris de sa part. Il est des vôtres. Il est comme vous. Il est partout, tout le temps, quoi qu’on fasse et où qu’on se planque, on ne peut y échapper.

Quand j’étais petit garçon, je me suis cru longtemps anormal parce que je vous repoussais déjà. Je refusais systématiquement de jouer au foot, à l’école ou dans la rue. On me disait: " Ah, la fille ! " ou bien "Tiens, il est malade", tellement l’idée d’anormalité est solidement solidaire de la non-footballité.

Je vous emmerde. Je n’ai jamais été malade. Quant à la féminité que vous subodoriez, elle est toujours en moi. Et me pousse aux temps chauds à rechercher la compagnie des femmes. Y compris celle des vôtres que je ne rechigne pas à culbuter quand vous vibrez aux stades.

 

Pierre Desproges : Chroniques de la haine ordinaire."

 

N'est-il pas ?…

 

Aussi, je propose à tous ceux que le voetbal emmerde profondément d'inonder les forums voetballistiques de textes, commentaires et apophtegmes semblables. Ou de faire un simple copier-coller du texte ci-dessus. Ce serait un juste retour des choses après la pollution visuelle, olfactive voire tactile engendrée par tous ces cons, qu'on doit supporter à longueur d'année. Pour ma part, j'ai déjà infiltré et caviardé quelques uns de ces forums et je peux vous dire que ça SOULAGE !.....

14:29 Écrit par SON OF BLOG dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |