25/09/2006

(DE)GRADATION POLITIQUE SUR L'ECHELLE DE L'HUMANITE

Parmi les 4 vedettes du show-biz suivantes, quelle gradation sur l'échelle de l'humanité leur donneriez-vous ?

 

LE PEN

JOSPIN

CHIRAC

SARKOZY

 

Voici mon choix, aussi surprenant puisse-t-il paraître :

 

LE PEN : 4

CHIRAC : 3

SARKOZY : 2

JOSPIN : 1

 

Cela mérite bien entendu des explications. Que voici.

LE PEN : on est tous bien d'accord, c'est un immonde gros facho révisionniste. Mais, mais il ne s'en cache pas, que du contraire… On connaît les véritables objectifs de sa nauséabonde politique hitlérienne depuis des lustres…

 

CHIRAC : lui, il ne fait pas de politique mais plutôt des one-man shows burlesques qui font bien rire tout le monde. On s'esclaffe, on s'esbaudit. C'est un menteur et un voleur, il exerce des pressions sur certains magistrats mais, mais il sait que tout le monde le sait et il s'en fout. En plus, il est maqué avec un travelo, ce qui fera encore hurler de rire des générations entières…

 

SARKOZY : POUAH ! POUAH ! POUAH ! Version polissée et policée de Le Pen se déclarant de "droite" mais pratiquant une purulente politique d'extrême-droite, espérant ainsi récolter l'électorat du gros pourceau SUCE-nommé, oubliant que son père était lui aussi un immigré hongrois. Mais il est vrai que Hitler a obtenu l'adhésion de la Hongrie en 1940… C'est un facho qui n'a pas fait son coming-out, un nazillon putrescent qui mériterait d'être lapidé, pendu, PUIS violé sur la place publique…

 

ET JOSPIN : éternel loser de gauche pratiquant une politique de droite sans le dire qui, suite à sa cuisante défaite aux législatives de 2002, avait déclaré se retirer de la scène politique pour aller élever des moutons dans le Larzac (il en avait d'ailleurs déjà le pelage). Elections en grande partie perdues à cause de son arrogance, de son attitude hautaine et méprisante face à un Chirac tout sourire et naturellement jovial avec les gens du peuple. Il suffit de voir sa tronche sur la couverture de son bouquin "Le Monde comme je le vois" (ça, ça fait peur!) où il s'essaye à un vague sourire, les dents crispées et l'œil glacial. Puis, 2007 approchant, par à-coups, par petites manœuvres insidieuses, il s'est progressivement réintroduit (avant de se retirer) sur la scène politique tout d'abord en niant faire de la politique mais en intervenant plutôt comme "conseiller"; en proférant des râles exaspérés face aux journalistes lui demandant s'il faisait son retour en vue des législatives; puis ensuite en se déclarant "disponible" pour le parti, quoi que cela puisse vouloir dire; pour enfin, tout récemment, partir en vrille devant une assemblée de fans en vitupérant des diatribes telles que

 

"Trouvant cet événement (sa défaite en 2002 face à Le Pen au 1er tour) surprenant, le trouvant c’est vrai injuste, comprenant en quoi il était puissant, pensant que le peuple s’était exprimé, j’ai voulu marquer que j’acceptais son arrêt" (défaite imputée notamment à des erreurs personnelles mais aussi à la "division de la gauche" et à des élections "escamotées")

 

"Mais j'ai été choqué : pendant cinq ans, vous créez des choses formidables et c'est sur un mot, une phrase qu'on vous juge ?"

 

"Un certain nombre de socialistes et aussi de citoyens émettent le souhait que je sois candidat à la candidature, candidat à la présidence de la République, et je pense que je suis apte à exercer cette fonction"

 

Dès son retour sur la scène politique, Jospin savait donc très bien ce qu'il visait pour en arriver finalement à un reniement total de sa déclaration de 2002 car il est désormais interdit à quiconque de le juger sur un mot, une phrase

 

Ah, il faut reconnaître qu'il fallait oser nier en bloc toutes ses déclarations passées. Mais comme disait Lino Ventura dans les Tontons Flingueurs, "Les cons, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît"…

Voilà les raisons pour lesquelles je place Jospin, faux-derche manipulateur, en dessous de ce gros tas de fumier de Le Pen sur l'échelle de l'humanité…

 

Car même s'il s'est retiré de la course à la Présidence in extremis, il avait visiblement l'intention d'être candidat...Sinon, de QUOI se serait-il "retiré" ?...

 

Joyeuse France…

 

10:30 Écrit par SON OF BLOG dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.