23/04/2006

TEXTE ILLICITE SUR LE PRINCE AMEDEO

"Amedeo privé d'étoile (12/06/2005)

Grogne de 150 élèves-officiers: leur nomination au grade de sous-lieutenant est retardée d'un an!

BRUXELLES Ce qui, au passage, permettra à la Défense Nationale de réaliser 300 € d'économies par mois et par élève. Soit, sur un an et 150 élèves, 540.000 € (ou plus de 21 millions de francs).

En première année, le prince Amadeo est victime comme ses condisciples de ce système pas très correct, estime-t-on à l'ERM, dans la mesure où les élèves-officiers n'ont été informés de leur déconvenue qu'à 15 jours de recevoir leur première étoile, celle dont ils rêvaient tous. Le ministre confirme. André Flahaut précise cependant que la mesure est indépendante de sa volonté.

A l'ERM, il y a les Ta-Ta (Toutes Armes) et les Po-Po (Polytechniques). Il y a les élèves-officiersen première et deuxième années. Et les officiers-élèves qui sont en troisième. Depuis la création de l'école en 1834, l'élève-officier était commissionné sous-lieutenant à l'issue de la deuxième année d'études s'il avait réussi avec fruit les examens académiques et légal de la connaissance de la deuxième langue ainsi que la formation militaire, physique et caractérielle.

Et voilà qu'il y a quinze jours, le lieutenant-colonel Dufour, un des pontes de l'ERM, a réuni les élèves pour leur annoncer qu'il n'en sera pas ainsi cette année. Désormais, l'élève-officier Ta-Ta ou Po-Po ne deviendra sous-lieutenant qu'à la fin de la troisième année.

C'est peu dire qu'ils sont tous outrés: ce n'était pas ce qui était prévu lorsqu'ils sont entrés à l'ÉRM il y a deux ans et on aurait peut-être pu les prévenir plus tôt.

La Promotion 158 (2004/05) a décidé de s'adresser au ministre de la Défense, au Premier ministre et même au Roi. Contacté hier par nos soins, André Flahaut dit comprendre le désarroi des élèves. Pour autant, le ministre explique que la décision est l'application d'une directive européenne sur l'enseignement supérieur.

Si elle présente l'inconvénient de retarder d'un an le passage au grade de sous-lieutenant (avec les retombées financières...), cette directive dite de Bologne, aura en revanche l'avantage immense d'assimiler le document délivré par l'ERM à un diplôme universitaire valable partout en Europe. Ta-Ta en première année d'études, le prince Amadeo (qui bénéficie de dispenses) tente le défi de réaliser les deux premières années d'études en 12 mois.

Gilbert Dupont

© La Dernière Heure 2005"

 

Bien, les modérateurs, pardon, censeurs de Skynet/Mirador semblent censurer tous azimuts ce que bon leur semble. Mais alors, pourquoi ne pas censurer aussi la DH qui, dans son article sur la prince Amedeo, mentionne les Ta-Ta et les Po-Po (authentique !)

 

Ta-Ta, diminutif de tapette est une insulte homophobe et Po-Po semble être une régression au stade anal. Comment ? On a osé traiter le prince Amedeo de PD SCATO ? Et la censure n’a rien fait ? QUE faisaient les censeurs pendant tout ce temps ? (l’article date quand même de 2005...)

 

Ben, probablement comme tous les autres censeurs, mataient-ils en cachette des magazines ou dvds pornos afin d’assouvir leurs pulsions réprimées… Car il est bien connu qu’on ne devient censeur que si on a des pulsions refoulées et qu’on castre les autres par une sorte d’effet-miroir : on se projette dans l’Autre dans lequel on croit voir ses propres pulsions non assouvies et refoulées, ce qui crée un dououreux sentiment de frustration et de mal-être et comme il est plus facile de faire taire l’Autre que de se remettre en question, on castre…

 

 

18:32 Écrit par SON OF BLOG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.