17/04/2006

AU TEMPS BENI DES COLONIES

 

Hé bien, l’émission de notre ami Jean-Claude Defossé sur les faux miracles, les béatifications fallacieuses et autres canonisations spécieuses aura fait couler beaucoup d’encre. Voire même d’enluminures. En effet, le bonhomme et truculent Msgr Léonard a prié ses ouailles d’envoyer des lettres ou mails de protestation à la RTBF. Et on peut le comprendre…

 

Il est en effet de notoriété publique que l’évêque du diocèse de Namur a une vision plutôt rétrograde de la morale chrétienne. Par exemple, il prône le célibat des prêtres, ce qui soit dit en passant peut être une des causes de certaines déviances sexuelles desdits prêtres (pédophilie, coprophilie et pour les prêtres-camionneuses, haltérophilie) voire même des nombreux viols de religieuses par ces mêmes hommes d’église (surtout en Afrique). Non content de cela, il s’immisce sans vergogne aucune dans le monde séculier en prônant le célibat des gens divorcés. Et là, je dis bravo pour ce ticket direct vers la solitude, la dépression et le suicide !

 

Ce qui est peut-être un peu moins connu, c’est qu’il fait déplacer des religieux ne suivant pas la ligne du parti dans des paroisses en rase campagne. Ce qui est peut-être encore plus méconnu des mécréants, c’est qu’il fait venir des communautés africaines et canadiennes tout aussi rétrogrades que lui dans son diocèse. Il procède donc à un véritable noyautage de ce dernier par des religieux ou le plus souvent des religieuSES partageant sa conception étriquée, dirigiste et rigoriste de la foi. Dommage qu’il ne s’agisse pas de rigor mortis

 

Je ne sais pas si beaucoup de croyants sont au courant de tout cela mais pour moi qui suis athée, ce Monsignore s’apparente presque ( ?) à un gourou d’une subdivision intégriste de l’église catholique. On pourrait même parler de dérive sectaire tant il est vrai qu’apparemment seule sa conception de la morale chrétienne est la bonne et qu’il faut décourager toute tentative de nuance ou d’écart par rapport à ce chemin tout tracé vers le paradis. Existe-t-il vraiment une différence profonde entre ce Monsignore et, par exemple, le Père Samuel, les Raëliens ou encore la dianétique ???...

 

Moi, je ne vois qu’une seule chose pour décoincer ce monsieur à l’air affable et au sourire mielleux : un bon gros cierge pascal enfoncé jusqu’à la garde ! Ca devrait lui plaire puisque les mortifications font partie de ce fondamentalisme qu’il semble tant affectionner…

 

 

PS : Au fait, quelqu’un peut-il me dire si le Monsignore est déjà allé en Afrique ?...

14:27 Écrit par SON OF BLOG | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Ah, ce Monseigneur ! On le voit trop souvent. Vous étiez splendide, au supermarché, à la caisse douze. J'étais à la caisse huit, coincé entre le gros cul d'une mèmère à chachats et son caddy plein de barquettes, au thon, au poulet, au saumon, à la dinde, au foie de volaille, et une nerveuse qui me rentrait dans les fesses avec le sien. Pour attirer votre attention, j'ai crié miaou, miaou, miaouuu mais c'est la mèmère au gros cul de la caisse huit qui s'est retournée et m'a foudroyé du regard. "Monsieur, vous n'avez pas honte de vous moquer, si j'ai des chats, c'est parce que j'ai perdu mon mari.". "Si vous avez perdu votre mari, allez à l'accueil faire un appel". Le thon montait, elle était prète à dégoupiller la barquette et j'ai été sauvé par la caissière "Madaaaame, bonjouuuuur, vous avéééé votre carte de fidélitééééé ?". Snif, le temps d'emballer et vous étiez partie. Coupons la poire deux, la prochaine fois, tous les deux à la caisse dix, d'accord ?

Écrit par : biglodion | 18/04/2006

Les commentaires sont fermés.