31/03/2006

ET CA, ON PEUT SANS ETRE CENSURE ???...

 

 

    Hé oui, ce qu’il faut désormais appeler la MATHILDEMANIA s’étend sur tout le pays. Il faut dire qu’il y a de quoi. Ayant enfanté de charmants bambins aussi doux que des chérubins, Mathilde incarne l’essence-même de notre fière patrie. Elle est à la fois notre mère, notre grande sœur, notre grand-mère et parfois même notre cousine de province. De son sourire scintillant et mordoré, jaillissent des torrents d’amour et d’affection, qui ont converti plus d’un père de famille dévoyé et coprophile à la Sainte Chrétienté. Ses yeux azurs sont la porte ouverte vers une grande âme dévouée à de nobles mais justes causes, telles que les victimes du Tsunami en Asie, les arrière-petits-enfants des mineurs du Bois du Cazier, l’extinction des dauphins de Silésie ou encore la réhabilitation des pédophiles reconvertis à mobilité réduite. Quand elle fait sa joyeuse entrée dans quelque misérable foyer du Borinage, les mères alcooliques et les enfants drogués sont comme transfigurés, abandonnent sur le champ leurs vices ancestraux et décident de se lancer dans le commerce d’images pieuses ! Ah Mathilde, Mathilde, tu es la Mère Originelle, celle par qui tout commença et tout finira, tu es le Verbe fait chair. Nous te louons, nous te bénissons, nous t'adorons.
Nous te glorifions, nous te rendons grâce, pour ton immense gloire.

Je vous salue, Mathilde.
Je vous salue, Mathilde, pleine de grâces, le Seigneur est avec vous;
vous êtes bénie entre toutes les femmes, et Jésus le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Mathilde, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant, et à l'heure de notre mort.

Amen.

18:19 Écrit par SON OF BLOG | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

décapant j'applaudis mille fois et plus encore

Écrit par : Dulce Locura | 01/04/2006

SAINTE MATHILDE PRIEZ POUR NOUS... Que dire, que dire ? Merci, merci pour tes applaudissements!

Écrit par : SON OF BLOG | 01/04/2006

----------- bandes de cinglés

Écrit par : --------- | 21/04/2006

Les commentaires sont fermés.