02/02/2006

C'EST AVANT TOUT UN PROBLEME ISLANDAIS...

*      Je voudrais faire du kayak sur les eaux sombres mais nonobstamment chambrées des fosses d’aisance de Breendonk…

*      Je voudrais être un nain touffu sudoripant à tue tête des airs d’opérettes hitlériennes.

*      Je voudrais pouvoir contempler le spectacle d’une beauté fulgurante d’éboueurs islandais en tutu rose.

*      Je voudrais de mes oreilles ébahies odoriférer les fragrances exotiques et néanmoins suaves de troupeaux de Boulis recouverts de smegma scandinave.

*      Mais cependant, j’aimerais par ailleurs et aussi violer les mastabas mortifères de nos rois et reines gay-friendly dont les exploits d’huissier ont été chantés par un barde étrusque aujourd’hui tombé en désuétude mais qui, selon la légende, sous un ciel immense, hanterait toujours les back-rooms ertébéennes quand l’alignement des planètes est juste mais bon.

*      Et aussi : pouvoir un jour, ne fusse qu’une seule fois, apercevoir un court instant l’indicible ruminescence de Jean Gol qui, tapi dans sa tombe cyclopéenne au fond des océans, rêve et attend.

*      Avoir le don de bilocation afin de faire en même temps mon coming-in and –out de l’urêtre émancipée de Mathilde, belle et souveraine malgré une union contre nature avec un eunuque assez unique en son transgenre.

*      Contribuer au réchauffement climatique par l’utilisation accrue d’énergies fossiles en installant des fabioliennes fonctionnant avec les propres déjections de la Reine-Mère et excrétant des gaz à effet de serre de Laeken.

*      Voyager hardiment là où personne n’est encore allé, sauf Msgr Léonard et Bob Denard (ce qui n’est pas sans rimer mais qui nous éloigne de notre sujet), à savoir dans les interstices péniens des petits Zaïrois et autres familiers en voie de sous-développement.

*      Marcher dans la Basse-Sambre, coiffé d’un taupé mordoré, tout en humant l’odeur douçâtre exhalée par la couperosée du petit matin qui s’éveille et les ferrailleuses qu’on enfourne.

*      Détumescer dans les paturages de la Gaume libre où s’ébrouent gaiement des colonies de milquettes souffrant de lactation excessive et de dirupôse compulsive.

*      Rester en apnée juvénile jusqu’à être assailli de visions trépanantes de camerlingues turgescents en pleine ascension psychotique, ce qui n’est pas sans être écoeurant et fatal pour la foi.

*      Ensemencer des roturières sous éther sur les terrils de Motril.

*      Pratiquer des opérations à ciel ouvert sur des patients déambulatoires dans les palmeraies sourdes et inclinées de Ronquières.

*      Invoquer Vermifuge Rofocale et pratiquer une transvection sur une Ambassadrice Avon qui sent si bon.

*      Tenter une assomption négative en pratiquant des exorcismes à rebours sur de riches héritières

*      Passer des vacances de rêve dans une léproserie de Silésie qui manque cruellement de savon.

*      Là où vont mourir les derniers fans de Sœur Sourire.

*      Qui pour le Père Pire n’a voulu se dévêtir.

*      Ce qui, je le concède, eut été un rien excessif.

*      Ou peut-être pas.

*      Toutes autres choses étant égales par ailleurs…

22:31 Écrit par SON OF BLOG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.