07/12/2005

LE SIAMOIS FOURONNAIS

Aujourd’hui, dans notre cours de sciences naturelles, nous allons étudier le siamois fouronnais, un animal aussi fier que désopilant de par sa bonne humeur légendaire et ses mœurs pittoresques !
 

                               DESCRIPTION

Trapu et grassouillet, le siamois fouronnais est le plus gros rongeur de la Région Wallonne. Il a de petits yeux chassieux et ne semble pas avoir de cou. Ses pattes arrières sont palmées pour mieux ramper. On le reconnaît par sa grosse queue plate et rugueuse munie d'écailles coriaces. Son pelage grisâtre est composé de griffes et de dards.



HABITAT

Le siamois fouronnais se construit des huttes-villas dans les réserves naturelles, les zones humides d’intérêt biologique et les marécages proches des circuits de Formule 1. Il choisit des zones larges et dégagées, particulièrement les bandes des pneus crevés.



REPRODUCTION

Le siamois fouronnais est monogame. Il s'accouple pour la vie et est fidèle. La période d'accouplement en séance plénière est en janvier et février. Les petits sont sevrés vers 2 ou 3 mois et ils demeurent dans la hutte-villa communale jusqu'à 2 ans. Ensuite, ils sont chassés vers des assemblées parlementaires où ils peuvent désormais couler des jours paisibles.



ALIMENTATION

Le siamois fouronnais se nourrit d’oeils brouillés, de beignes, de pains, de châtaignes et de contrats rédigés en anglais qu’il ne comprend pas. Il aime non seulement le braconnage, la tenderie et le pugilat mais aussi les trafics d’influence et les détournements de deniers publics. S’il a l'élocution limpide, il a aussi le glaive vengeur et le bras séculier.



PRÉDATEURS

La lizin à gonades déployées peut entrer dans sa hutte et y faire des dégâts. Sur terre, il doit craindre le kubla à poils ras, le moureau turgescent, le daerden à crête molle ainsi que l’ecclestone bitumineux . La milquette mordorée et le darasse musqué s'attaquent aux jeunes. Le defossé étoilé aussi est un prédateur. Il chasse le siamois fouronnais. Mais attention aux coups d'incisives, ils sont redoutables!



MOEURS

Cet animal vit en famille de 5 à 6 sociétés-écrans par hutte-villa. Il est volontiers nocturne et il est festif tout l'hiver même si on ne le voit pas. La femelle gère le clan. Le siamois fouronnais est un bon constructeur qu'il s'agisse de collets en crin de flamand , de pièges à lièvre ou de canardières à filet. Il sait où, quand et comment les construire. Il grignote toujours pour garder ses incisives bien tranchantes car elles poussent durant toute la vie de l'animal. Quand le siamois fouronnais a peur, il frappe l'eau de sa fosse d’aisance avec sa queue pour avertir les autres. Ses lèvres peuvent se fermer derrière ses incisives ; le siamois fouronnais peut donc ronger dans ses propres eaux usées sans en avaler.



PARTICULARITÉS

Il reste 4 à 5 minutes en apnée sans bafouiller. Le record est de 15 minutes chez le siamois fouronnais. Il peut plonger jusqu'à 75 m de profondeur dans ses propres déjections et a une bonne vision même sous ses eaux d’égouttage. Les ancêtres du siamois fouronnais pouvaient uriner jusqu'à 3 mètres et leurs étrons peser 350 kg. Cette espèce est protégée et le commerce de la fourrure est contrôlé.



























La semaine prochaine, pour de bien épater vos amis lors des fêtes de fin d'année, nous verrons comment réussir la recette très locale et particulièrement compliquée du confit de camerlingues décalottés...

Pour en savoir plus: http://darwin.cyberscol.qc.ca/Expo/Zoo/Fiches/Castor.html

 

 















21:39 Écrit par SON OF BLOG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.