15/09/2005

C'EST AVANT TOUT UN PROBLEME SUISSE

Dans les prudes campagnes condruziennes, il n'est pas rare de rencontrer l'un ou l'autre transformiste béant récitant d'antiques poèmes sumériens tout en jouant du sousaphone éolien. Parfois, le souffle nous manque à la vue de ces gesticulations buccogénitales qui ne sont pas sans rappeler les émouvantes déclarations de politique régionale des derniers gouvernements qui se sont succédés au gré des marées. Il est vrai que certaines ont été des plus folkloriques. Que l'on se rappelle le projet de Michel Daerden de repeindre les autoroutes wallonnes en rose bonbon. Mais il est vrai que ledit projet avait été concocté lors d'un weekend mélangiste avec moultes libations et descentes d'organes dignes de Sardanapale. L'on peut également évoquer avec émotion l'ex projet wallon visant à l'émasculation précoce des harceleurs moraux et/ou sexuels qui, malheureusement, n'a pas abouti. Puis il y eut l'avant-projet de momification de la Reine-Mère qui n'a pas non plus pu être réalisé à cause du gel du transfert des compétences fédérales pour raisons d'insalubrité publique et comme de toutes façons la susdite momification était déjà en bonne voie, finalement, ce n'était peut-être pas vraiment indispensable. N'oublions pas non plus certaines dérives particularistes visant à faire du Borinage une immense prison pour cas sociaux entourée de hauts murs, barbelés et miradors où les détenus sociaux auraient été approvisionnés en saucisses TV et Carapils. Mais bon, c'était à la triste époque de Charles-Ferdinand Nothomb, à présent révolue… Ou bien l'est-elle ?… Je m'en voudrais par ailleurs et nonobstant le reste de ne pas évoquer ce projet pharaonique de l'épique Ministre Vanderbiest qui avait l'intention fort louable d'engager des soubrettes à géométrie variable qui auraient eu pour tâche de soulager son illustre personne ainsi que les membres de son cabinet de diverses afflictions aussi exotiques que tumescentes, voire turgides; les demoiselles en fleur auraient été vêtues de toges wallonnes mordorées et des colonnades recouvertes de vigne auraient été installées dans les locaux du cabinet, dans le plus pur style byzantin, afin de détendre l'atmosphère des fonctionnaires surmenés… Mais las, encore une fois, faute de subsides idoines, son grand œuvre n'a pu être accompli et selon d'aucuns, c'est ce qui aurait poussé le bel Alain à des choses pour le moins inconsidérées, qui n'ont finalement étonné ni monsieur ni madame… La semaine prochaine, je vous parlerai d'ailleurs d'une communauté de caribous vivant en autarcie dans les ombrageuses steppes gaumaises et ayant mis au point un réacteur permettant de récupérer les gaz de fermentation de leurs excréments et de les transformer en énergie de chauffage et de cuisson, idée qui a été récemment reprise à son compte par la ville de Fribourg. Comme quoi, Urbain XVI aurait tout intérêt à concevoir un système de traçabilité de ses excréments avant que ses gardes suisses ne les mettent sur eBay…


15:21 Écrit par SON OF BLOG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.