17/06/2005

LEVI STRAUSS ET LES FORUMS MONDAINS

Dominique Strauss-Kahn, l'ancien superministre socialiste français de l'économie, nous parle de son dernier livre, Parcours d'un économiste dévoyé:

"J'y montre comment j'ai renié et perverti les principes fondamentaux de neutralité et de distanciation de tout bon économiste en faisant acte de soumission à un parti politique et en orientant et donc biaisant mes réflexions; comment mes interventions médiatiques privilégient l'image par rapport au contenu; comment, après avoir ardemment défendu le "oui" en faveur du référendum constitutionnel, j'ai adopté dans les débats télévisés au lendemain du scrutin, une attitude de mépris souverain et de haine viscérale à l'égard des membres de mon propre parti favorables au "non" et comment j'ai arboré un sourire non dissimulé de satisfaction béate quand lesdits membres se sont vus sanctionnés; comment le socialisme peut s'accommoder de l'ultralibéralisme sauvage et comment j'ai ardemment combattu pour la déliquescence de la gauche en favorisant un socialisme libéral qui, n'étant finalement que la version propre sur elle du libéralisme social, est un remède souverain contre les affres de la mauvaise conscience et les remises en question; j'y montre finalement de façon flagrante comment, à force de fréquenter les plateaux de télévision et les forums économiques mondains, je suis devenu le BHL de l'économie…"

Didier Reynders nous donne ses impressions sur cet opus flamboyant:

"C'est vraiment un grand homme, il synthétise tout ce que j'aurais voulu être. J'ai tout fait pour arriver à son niveau: j'ai été et je continue à être arriviste et carriériste; j'ai écrasé tous ceux qui se sont trouvés sur mon chemin; je me suis fait adouber par mes pairs et tel un poisson-chiotte, charognard collé aux écOuilles des gros poissons, je me suis propulsé dans le sillage de mon maître-à-penser; j'ai organisé une grande opération d'amnistie fiscale afin d'être dans les bonnes grâces des nantis et bien plus encore… Mais ça n'a pas suffit! Car voyez-vous, comme tout est une question d'image, avec la gueule de médecin-contrôle transgénique que je me paye, comment voulez-vous séduire les foules? Je suis tellement laid qu'on dirait que j'ai muté! C'est bien simple, ma femme vomit chaque fois qu'elle me voit nu et je dois me vidanger dans mon rottweiler de Tasmanie! Mais je m'égare…

Dominique, lui, il présente bien. Il a les cheveux gris. Il s'adresse aux journalistes et aux foules agglutinées d'un ton paternaliste, condescendant, le sourire toujours aux lèvres, mêmes anales. Moi, j'ai beau essayer, je ne réussis qu'à être arrogant, méprisant et agressif. Ce qui me rappelle mon Rottweiler. Généralement j'aime les femmes mais parfois… (SOUPIR)…"

En fait, c'est tout-à-fait faux.

Ou l'est-ce ?

Mais quelle importance dans un monde où les émotions véhiculées par l'infotainment et la politique-spectacle priment sur le contenu du message.

As they say, the SHOW must go on…




15:53 Écrit par SON OF BLOG | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

audace detengono oltre il lr Liberty-Exchanges.com

Écrit par : arraresk | 10/02/2012

Les commentaires sont fermés.