04/05/2005

ELIO, DIDIER, GUY et les autres.....

Comme chacun sait, Chirac se livre actuellement sur les chaînes françaises publiques à un exercice peu convaincant visant à promouvoir le "oui" relatif au référendum sur la Constitution, sur base d'arguments ridicules vantant par ex la filiation entre celle-ci et la révolution de 1789. Soit. Et chez nous ? Le référendum n'étant pas au programme de notre belle Constitution, les énarques et autres édiles ont choisi de ne pas avoir recours à la consultation populaire, alors que théoriquement, c'est possible. Ils ont même choisi d'en parler le moins possible, préférant se concentrer sur des problèmes ESSENTIELS comme la scission de l'arrondissement BHV, dont à peu près tout le monde se fiche, mis à part quelques flamands revendicatifs, vindicatifs et particularistes. Et pendant qu'on a les yeux braqués sur cette chose fort intéressante, on nous impose donc de manière tout-à-fait démocratique une logique de marché ultralibérale, s'alignant de ce fait sur les diktats de l'OMC, de la Banque Mondiale, du FMI, etc, toutes ces charmantes organisations dirigées par des gens très très à droite, pour qui l'économie est une science exacte et les lois du marché un dogme. La Constitution européenne ayant déjà l'aval de nos sympathiques décideurs, le recul social, environnemental et culturel a encore de beaux jours devant lui. En France, ils ont beau avoir un "animal politique au service de lui-même" (ainsi appelé par un journaliste) comme grand vizir suprême, ils ont aussi un vrai débat, même s'il est biaisé par les médias et les gens de "gauche". Mais au fait, parmi nos décideurs, y en a-t-il encore de gauche? Ah, Di Rupo ? VRAIMENT ???



14:01 Écrit par SON OF BLOG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.